Le chacal doré à la conquête de l’Europe !

Activité pour tout public.

Conférence de Christophe GILLES, France Nature Environnement Haute-Savoie

Depuis son noyau historique européen des Balkans, Canis aureus opère depuis quelques années une progression spectaculaire vers le nord et l’ouest du continent.  Après avoir franchi le cercle polaire en 2020, le canidé vient d’atteindre sa limite occidentale sur la pointe bretonne ! Connu officiellement depuis 2011 en Suisse et 2017 en France, les données d’observation du chacal doré (essentiellement via le piégeage photographique) se multiplient laissant ainsi supposer une occupation durable de l’ensemble de l’Europe. 

L’arrivée naturelle d’une nouvelle espèce de mammifère, largement relayée par les médias, ne laisse pas insensible : une 

chance pour notre biodiversité pour les uns, une source d’inquiétude pour d’autres… 

Pourtant, d’une taille intermédiaire entre loup et renard, le chacal doré a une écologie bien plus proche du goupil que de Canis lupus. Il fait ainsi preuve d’éclectisme dans le choix de ses habitats et d’opportunisme pour ses ressources alimentaires.

 

Mieux connaitre l’espèce et suivre sa progression sur ses nouvelles terres d’accueil, ainsi que sensibiliser le public, constituent des enjeux majeurs pour la préservation du chacal doré dans nos territoires. CG

Date

04/04/2023

Moment de l'activité

20h15

Prix

Gratuit

Participants

200

Informations pratiques

Au Muséum, 1 route de Malagnou

Personnes à mobilité réduite

Oui

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Nom du fichier:

Taille du fichier:

28/03/2023

Nannou

Est-il possible que j’en aie vu un traverser la route de Lully pour aller en direction de Certoux l’année dernière ? Franchement, je connais bien et les renards (de taille bien inférieure) et les chiens, et ça ne ressemblait ni à l’un ni à l’autre…

29/03/2023

dansmaNature.ch

Bonjour, merci beaucoup pour votre observation. La présence de chacal à Genève n’est pas impossible : votre donnée est donc très intéressante. N’hésitez pas à l’annoncer sur ce formulaire http://www.ge.ch/c/signaler-espece. Les scientifiques présents lors de la conférence du 4 avril pourront aussi vous donner des précisions sur tous les critères d’identification utiles pour continuer vos observations car les chances de rencontres avec le chacal doré vont augmenter dans les années à venir. Votre contribution au suivi de la faune genevoise est précieuse 🙂

C'est dans ma nature !
Les bons comportements dans la nature et en campagne